Affaire Bissonnet - Le mystérieux meurtre de Castelnau Index du Forum
Affaire Bissonnet - Le mystérieux meurtre de Castelnau :: 2011-01-07 - Figaro : Le vicomte d'Harcourt charge Jean-Michel Bissonnet
Affaire Bissonnet - Le mystérieux meurtre de Castelnau
Ce forum a été fermé le 9 septembre à la demande des enfants de Jean-Michel Bissonnet - vous pouvez néanmoins continuer à vous inscrire
 
 FAQ  Rechercher  Groupes  Membres  Profil  Se connecter pour vérifier ses messages privés  S’enregistrer  Connexion
2011-01-07 - Figaro : Le vicomte d'Harcourt charge Jean-Michel Bissonnet

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Bissonnet - Le mystérieux meurtre de Castelnau Index du Forum -> Le Procès Janvier 2011 -> Revue de presse janvier 2011
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
JFD
Lecture

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juin 2009
Messages: 403
Localisation: Région de Grenoble

MessagePosté le: Sam 8 Jan - 08:22 (2011)    Sujet du message: 2011-01-07 - Figaro : Le vicomte d'Harcourt charge Jean-Michel Bissonnet Répondre en citant

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/01/07/01016-20110107ARTFIG0044…

Le vicomte d'Harcourt charge Jean-Michel Bissonnet


Par lefigaro.fr

07/01/2011 | Mise à jour : 13:32 




«Jean-Michel Bissonnet m'a entièrement manipulé. Je trouve ça terrible, dégueulasse, il avait tout organisé», accuse le vicomte d'Harcourt. Crédits photo : PASCAL GUYOT/AFP
«Jean-Michel Bissonnet m'a entièrement manipulé. Il a cherché à me mettre dans le coup après avoir tout monté», a confié l'aristocrate, accusé de complicité dans le meurtre de la femme de son ami. Le procès reprend lundi.

Pour la première fois dans l'affaire du meurtre de Bernadette Bissonnet, le vicomte d'Harcourt sort de son silence et charge Jean-Michel Bissonnet, mari de la victime et principal suspect. L'aristocrate, accusé de complicité de meurtre pour avoir fait disparaître l'arme du crime, explique avoir été «entièrement manipulé » par son ami. «Jean-Michel Bissonnet m'a fait venir. Il m'a dit ‘je sors de l'hôpital, je voudrais te voir'. Je trouve ça terrible, dégueulasse, il avait tout organisé», a confié, vendredi, l'octogénaire sur Europe 1, trois jours avant la reprise du procès.
En mars 2008, Bernadette Bissonnet est tuée de deux coups de fusil dans sa propriété cossue de Castelnau-le-Lez de l'Hérault, par son jardinier Meziane Belkacem. L'employé avoue le crime et affirme avoir agi à la demande de son patron, en échange de 30.000 euros. Une version des faits que Jean-Michel Bissonnet nie depuis le début. A la place, il désigne son ami Amaury d'Harcourt, 85 ans. Ce descendant d'une grande famille de la noblesse française, qui a fait disparaître l'arme du crime par «amitié» pour Jean-Michel Bissonnet, aurait commandité le meurtre de Bernadette car il ne pouvait paslui rembourser une dette de 15.000 euros. Une théorie que le vicomte d'Harcourt juge aujourd'hui stupide.

Bissonnet veut se constituer partie civile lundi«Je ne connaissais pas le jardinier. On ne peut pas monter un complot avec quelqu'un qu'on ne connaît pas. Ca prouve que Jean-Michel cherche par tous les moyens à me mettre dans le coup», a-t-il dénoncé vendredi matin. L'homme d'affaires s'est même servi de lui pour faire pression sur le jardinier. Selon l'aristocrate, son ami entrepreneur aurait affirmé à Meziane Belkacem que le vicomte appartenait aux services secrets. «J'ai joué le rôle du grand méchant loup». «J'ai toujours vécu sans l'argent de Bissonnet, je ne vois pas pourquoi j'aurais fait tuer sa femme» affirme Amaury d'Harcourt. Il dénonce une «terrible trahison» de la part de Jean-Michel Bissonnet qu'il considérait comme son fils. «Il n'est plus lucide, il se débat, il essaie de se sortir par tous les moyens du fond du puits.»
Jean-Michel Bissonnet est ainsi accusé d'avoir suborné un témoin. Le 1er octobre, quatre jours après son ouverture, son procès a été interrompu à la demande de l'avocat général, qui a reçu un témoignage compromettant d'un co-détenu. L'entrepreneur est soupçonné d'avoir voulu faire venir à la barre ce compagnon de cellule pour charger le vicomte. Jean-Michel Bissonnet lui aurait transmis des détails sur le crime et sur la demeure d'Amaury d'Harcourt afin de crédibiliser son témoignage. La cour d'assises a demandé un supplément d'information sur ces nouvelles accusations et a renvoyé l'affaire au 10 janvier. Les avocats de Jean-Michel Bissonnet, déçus, se sont eux retirés du procès. Malgré cette nouvelle mise en cause, Jean-Michel Bissonnet clame toujours son innocence. «J'en assume la responsabilité», expliquait-il le 1er octobre. «Je suis naïf, j'étais désespéré, je suis dans un monde de fous.» Il se constituera lundi, à la reprise des audiences, partie civile dans le procès du meurtre de sa femme.
_________________
Résistez ! (Marie Durand, Aigues Mortes, la Tour de Constance)
La Justice existe, ne vous laissez pas briser par ses errements


Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Bissonnet - Le mystérieux meurtre de Castelnau Index du Forum -> Le Procès Janvier 2011 -> Revue de presse janvier 2011 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
affiance theme by sparsely
Traduction par : phpBB-fr.com