Affaire Bissonnet - Le mystérieux meurtre de Castelnau Index du Forum
Affaire Bissonnet - Le mystérieux meurtre de Castelnau :: 2011-01-08 - MidiLibre : Montpellier Bissonnet retrouve les assises demain
Affaire Bissonnet - Le mystérieux meurtre de Castelnau
Ce forum a été fermé le 9 septembre à la demande des enfants de Jean-Michel Bissonnet - vous pouvez néanmoins continuer à vous inscrire
 
 FAQ  Rechercher  Groupes  Membres  Profil  Se connecter pour vérifier ses messages privés  S’enregistrer  Connexion
2011-01-08 - MidiLibre : Montpellier Bissonnet retrouve les assises demain

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Bissonnet - Le mystérieux meurtre de Castelnau Index du Forum -> Le Procès Janvier 2011 -> Revue de presse janvier 2011
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
JFD
Lecture

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juin 2009
Messages: 403
Localisation: Région de Grenoble

MessagePosté le: Dim 9 Jan - 09:22 (2011)    Sujet du message: 2011-01-08 - MidiLibre : Montpellier Bissonnet retrouve les assises demain Répondre en citant

http://www.midilibre.com/articles/2011/01/08/A-LA-UNE-Le-nouveau-proces-Bis…

Édition du samedi 8 janvier 2011
 
MontpellierBissonnet retrouve les assises demain



J.-.M. M.





 Trois mois après son interruption surprise, le procès de l’assassinat de Bernadette Bissonnet s’ouvre demain devant la cour d’assises de l’Hérault. Les jurés auront quatre semaines, voire cinq, pour juger trois accusés qui risquent la perpétuité : Meziane Belkacem, qui dit avoir tué le 11 mars 2008 l’ex-pharmacienne dans sa villa de Castelnau-le-Lez, à la demande de son mari ; Amaury d’Harcourt, le vicomte qui avoue avoir jeté l’arme du crime ; et Jean-Michel Bissonnet qui, écroué depuis trois ans, clame son innocence. Des avocats différents en défense, un calendrier chamboulé, et peut-être des éléments nouveaux : le procès Bissonnet, qui passionne opinion et médias, repart à zéro.

« Nous serons aux côtés de Jean-Michel Bissonnet, innocent tant de la complicité d’assassinat dont on l’accuse que de la subornation de témoin évoquée au moment du renvoi de l’audience. » Quelques lignes sur un communiqué, et l’esquisse d’une stratégie de défense.

Pour sa deuxième comparution devant la cour d’assises de l’Hérault, les défenseurs de l’homme d’affaires montpelliérain jouent la rupture. Pas de photo de l’accusé dans le box, pas de présence de ses avocats dans les médias. « Il faut faire ce procès à l’audience, et non dans la presse », soufflent-ils en coulisse. Quitte à pousser la logique judiciaire jusqu’au bout : l’accusé Bissonnet devrait aussi être considéré à l’audience comme une victime, au même titre que ses enfants ou son beau-frère : « Il est innocent, et on lui a tué sa femme. »

Ce n’est que l’un des changements de ce procès, qui s’ouvre demain, trois mois après que le premier eut volé en éclats, avec la révélation fracassante à la barre que l’accusé aurait tenté de susciter un faux témoignage.

Principal bouleversement : la conduite des débats. En septembre, l’audience avait commencé par l’examen de la personnalité des trois accusés : Meziane Belkacem, le jardinier qui a avoué le crime, Amaury d’Harcourt, qui dit avoir caché l’arme, et Jean-Michel Bissonnet, qui nie toute participation. Aujourd’hui, le président Mocaer attaque à rebrousse-poil, en démarrant directement par l’examen des faits : les jurés seront donc directement plongés dans le crime découvert le 11 mars 2008 vers 22 h à l’intérieur de la villa de Castelnau-le-Lez.

Autre nouveauté : les photos de la scène de crime devraient être projetées sur écran géant dans la salle, et non rester dans un album circulant entre les jurés. Dernier élément audiovisuel : certaines des longues heures d’écoutes téléphoniques réalisées par les gendarmes, notamment concernant Amaury d’Harcourt, pourraient être diffusées dans la salle, à la demande de la défense de Bissonnet. Avec un écueil juridique à la clé : certaines concernent les conversations avec l’avocat du vicomte, Me Louis Balling, censées être strictement couvertes par le secret de l’instruction.

Enfin l’épisode du faux témoignage, à l’origine du renvoi du procès, sera également examiné à la loupe : tous les protagonistes en sont cités à la barre.

Au-delà de ces changements restent des constantes. La tension qui oppose les parties est intacte : « Nous avons eu en octobre la démonstration que Jean-Michel Bissonnet n’est pas quelqu’un de spontané et soupe au lait, comme on veut nous le faire croire, mais un homme minutieux, très organisé, capable de manipulation », insiste Me Iris Christol, avocate de Belkacem.

« Je trouve que la démarche de Jean-Michel Bissonnet se constituant partie civile trois ans après la mort de son épouse est pitoyable, et démontre que cet homme est véritablement prêt à tout pour apitoyer les jurés sur son sort », estime Me Luc Abratkiewicz, partie civile pour le frère de la victime. « Mon client nourrit encore l’espoir d’un procès serein, digne, et sans tricherie. »

Même quête de vérité chez les enfants de Jean-Michel Bissonnet et le père de Bernadette qui, eux, soutiennent l’accusé. « C’est de nouveau pour eux une épreuve terrible », explique leur avocate, Me Raphaele Chalié. « Ils espèrent que ce procès ira jusqu’au bout, pour établir la vérité. »

Francois BARRÈRE
_________________
Résistez ! (Marie Durand, Aigues Mortes, la Tour de Constance)
La Justice existe, ne vous laissez pas briser par ses errements


Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Bissonnet - Le mystérieux meurtre de Castelnau Index du Forum -> Le Procès Janvier 2011 -> Revue de presse janvier 2011 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
affiance theme by sparsely
Traduction par : phpBB-fr.com