Affaire Bissonnet - Le mystérieux meurtre de Castelnau Index du Forum
Affaire Bissonnet - Le mystérieux meurtre de Castelnau :: 99 11-02-10 - MidiLibre : Audience n°23 - jeudi
Affaire Bissonnet - Le mystérieux meurtre de Castelnau
Ce forum a été fermé le 9 septembre à la demande des enfants de Jean-Michel Bissonnet - vous pouvez néanmoins continuer à vous inscrire
 
 FAQ  Rechercher  Groupes  Membres  Profil  Se connecter pour vérifier ses messages privés  S’enregistrer  Connexion
99 11-02-10 - MidiLibre : Audience n°23 - jeudi

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Bissonnet - Le mystérieux meurtre de Castelnau Index du Forum -> Le Procès Janvier 2011 -> Revue de presse janvier 2011
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
JFD
Lecture

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juin 2009
Messages: 403
Localisation: Région de Grenoble

MessagePosté le: Jeu 10 Fév - 15:31 (2011)    Sujet du message: 99 11-02-10 - MidiLibre : Audience n°23 - jeudi Répondre en citant

http://www.midilibre.com/articles/2011/02/10/A-LA-UNE-Le-dernier-jour-du-pr…

Édition du jeudi 10 février 2011
Assises de l'Hérault
Bissonnet réapparaît, la cour part délibérer



Archives





 EN DIRECT - Le verdict du très mouvementé procès Bissonnet est attendu cet après-midi. Le principal accusé se présentera-t-il dans le box ce matin ? L'ultime plaidoirie de Me Leclerc est très attendue.



9 h 21 - reprise.
La cour d'assises siège pour son dernier jour. Des dizaines de journalistes entourent les avocats et notamment Me Leclerc, le célèbre pénaliste, avocat de Jean-Michel Bissonnet.

9 h 23 - Bissonnet est venu... Et reparti
Dans le box des accusés, Jean-Michel Bissonnet est toujours absent. Le président Mocaer détaille :
"Comme chaque jour, nous avons fait une sommation de comparaître, La première réponse est venue à 7 h 50 de la maison d'arrêt : "j'ai accepté d'être extrait et une décision finale sera prise avec mes avocats. La deuxième réponse est de 9 h 20 : "je refuse d'assister à la plaidoirie de Me Leclerc, pour être conforme aux jours précédants". Nous passerons donc outre sans requérir la force publique". L'audience reprend donc. Me Leclerc se lève, Bissonnet n'est donc pas là. Il est dans le couloir derrière le box.

9 h 25 - Les sanglots de Me Leclerc
"Cet homme je veux le défendre, contre tous ceux qui voudraient en faire un monstre, un pervers, et je veux le défendre aussi contre lui-même lance Me Leclerc. Emu aux larmes, il sanglote en évoquant les enfants de son client et leur mère Bernadette Bissonnet. "Je suis un peu vieux, parfois l'émotion me transperce, mais je pense à Marc et Florent pris dans cette tragédie judiciaire et à leur mère qui est présente, et qui n'est pas, comme je l'ai presque entendu, responsable de sa propre mort".

9 h 33 - "On m'attend comme le ténor à l'opéra"
Le ténor du barreau démine une éventuelle trop grande attente. Mais il est certain que la foule s'est pressée aujourd'hui encore plus que ces derniers jours pour assister aux débats également retransmis dans une autre salle voisine.
"Monsieur l'avocat général a dit en me montrant du doigt : "je ne vous permettrai pas...Je ne veux pas que... Mais je suis libre de dire ce que je veux ! L'avocat qui se lève est libre ! Mais je ne vous tromperai pas, je ne vous mentirai pas dit Me Leclerc à la cour. La salle est pleine, tout le monde m'attend comme on attend le ténor à l'opéra, je hais ça. Moi je m'adresse aux jurés, je ne vais pas vous donner des certitudes mais vous donner des points certains, d'autres incertains".

"Abandonner tout préjugé"
Dans ses préliminaires, Me Henri Leclerc, évoque bien évidemment la présomption d'innocence.
"L'intime conviction ce n'est pas une impression, vous jugez un présumé innocent. Abandonnez tout préjugé, toute décision qui a déjà été prise dans votre tête. Certains disent qu'il est coupable à la tête ! Mais tous les innocents se défendent mal, surtout quand il s'agit de la perte d'un proche et qu'on est accusé. Il se défend de plus en plus mal, mais ça n'en fait pas un coupable ! Qui ne serait pas obsessionnel de sa défense ?".

9 h 54 - Bissonnet c'est le diable"
Le pénaliste rentre dans le vif du sujet.
"Qu'est-ce que vous avez dans ce dossier ? La vérité du jardinier. Le problème est de savoir si cette vérité doit devenir une vérité judiciaire. Il y a les accusations croisées de Belkacem et d'Harcourt or ces deux se défendent en accusant Bissonnet, vous avez entendu leurs avocats. Jean-Michel Bissonnet, cet homme n'est pas pervers, pas diabolique, ah diabolique... Tout est diabolique ! Cet homme n'est pas un homme, c'est le diable ! Je ne plaide pas pour que vous descendiez à 20 ans, pas du tout, ça ne correspond pas à la réalité. Mais le petit Bissonnet étouffée par la grande Bernadette, ça ne correspond à rien, si ce n'est au talent de Me Christol".


10 h 03 - "Vous citez Lénine, moi je m'occupe des faits"
L'ultime défenseur de Jean-Michel Bissonnet entreprend son travail de sape pour démonter toute l'accusation. Et lance cette pique à l'avocat général : "les faits sont têtus, les faits sont têtus... Vous l'avez répété dix fois monsieur l'avocat général ! Vous citez Lénine, moi je m'occupe des faits".
Me Leclerc repasse un à un les éléments du dossier.
La question du numéro de Belkacem non communiqué et effacé : "il ne le donne pas mais est-ce qu'on lui demande ? Il l'a effacé, l'expert est venu le confirmer, pour des raisons qui ne sont peut-être pas bonnes, mais peu importe".
Le chien Pit est abordé, les psychologues pour dire que Bissonnet est parfaitement normal. Et l'avocat tape sur les gendarmes, comme son client l'a toujours fait, en évoquant des précédentes erreurs judiciaires : "la garde à vue est imprégnée de la conviction des gendarmes. Combien de personnes ai-je fait acquitter après avoir passé des aveux aux gendarmes ?".

10 h 26 - "J'en ai assez que  l'on parle du pauvre Arabe !"
 Méziane Belkacem est sur le gril de l'avocat. Qui note ses supposés contradictions et mensonges.
"Méziane Belkacem est un garçon intelligent, j'ai ai assez qu'on parle du pauvre Arabe ! On nous dit qu'il a peur de d'Harcourt, mais il n'a pas eu peur de tirer sur une femme ! Belkacem il mettra longtemps à parler du garage, il mettra longtemps à parler des gants". La robe noire s'en prend aussi au vicomte :
"où est la veste polaire ? Et les 5000 € que le jardinier a demandé le matin à Bissonnet, je lui ai posé la question le matin parce que le soir il est fatigué, il a dit oui que cette scène existait. D'Harcourt a jeté l'arme dans le Lez, peu importe comment mais  il va y avoir douze versions".

10 h 50 - "On nous ment"
"Il s'est passé autre chose que l'on ne veut pas nous dire, on nous ment, je ne sais pas lequel a menti, ça m'est égal, on nous ment" lance Me Leclerc, tapant de la main sur la table et tentant d'insinuer le doute à la cour d'assises. Le pénaliste s'apprête à conclure son propos. Où est-elle passée cette veste polaire ? Y'a trop de cartouches, trop de plombs. Quel mobile y-a-t-il ? Belkacem ment, d'Harcourt change de version parle d'un cambriolage qui a mal tourné puis d'un assassinat. Monsieur le bâtonnier Christol c'est un beau roman que vous nous avez raconté, mais c'est pas ça la vérité".

"Je n'ai pas de scénario  à vous proposer"
Henri Leclerc ne va pas jusqu'à incriminer Amaury d'Harcourt comme l'a soutenu son client et reconnaît devant la cour qu'il n'a pas de contre-scénario à évoquer...
"je n'ai pas de scénario à vous proposer, mais je n'ai pas à le faire, et si j'en faisais un, il ne serait pas plus extravagant que celui de l'accusation. La colonne sur laquelle on accuse Jean-Michel Bissonnet est une colonne qui s'écroule. L'accusation est sablonneuse, la seule chose que je sais, c'est qu'on ne peut pas imputer avec certitude à son mari le meurtre de Bernadette".
"Ne condamner pas sur du sable"
 Bissonnet il crie, il tape, il tempête il injurie n'importe qui, même ses avocats, parce qu'il à l'impression qu'un rouleau-compresseur s'abat sur lui. Vous ne pouvez pas condamner sur du sable. Certes, je ne vous ai pas fourni d'autres scénarios, mais je n'ai pas à le faire répète le ténor du barreau. J'ai toujours fait confiance aux juges, je ne les ai jamais trompés, faites votre conviction".
Henri Leclerc se rassoie.

11 h 21 - Bissonnet réapparaît  dans le box !
 La plaidoirie de Me Leclerc vient de toucher à sa fin. Le président demande aux conseils de Jean-Michel Bissonnet s'il veut venir dans le box pour la dernière prise de parole. Il accepte. Ce qu'il n'avait pas fait pour écouter ses défenseurs.

11 h 30 - Bissonnet : "je suis innocent"
Il est calme. Durant toute la matinée, pendant la plaidoirie de son avocat, il était dans le couloir, derrière le box, invisible mais entendant certainement ce qu'il se disait . Bissonnet prend la parole une dernière fois :
"Je suis innocent. Je suis un échorché vif mais après ce que j'ai entendu... Je n'aspire qu'à une chose, retrouver mes enfants pour leur apporter deux fois plus d'amour. Les regrets, je ne les accepte pas. Je suis innocent".
Juste avant lui, le président invite les deux autres accusés à s'exprimer.

Le vicomte : "mes regrets s'adressent à Bernadette"
Le vicomte Amaury d'Harcourt se lève du fauteuil qu'il a occupé pendant près de cinq semaines et s'approche du micro :
"je vous fait toutes mes excuses pour ce que j'ai fait. Et mes regrets s'adressent à Bernadette et ses enfants. J'avais une amitié profonde pour Jean-Michel Bissonnet et cette amitié m'a amené là".
C'est au tour du jardinier de parler. Méziane Belkacem : "j'ai tout dit ce que j'avais à dire, sinon à part dire mes regrets et m'excuser à tous ceux à qui j'ai fait du mal".

11 h 36 - La cour se retire pour aller délibérer.
Les débats sont maintenant terminés. Les trois accusés ont eu la parole en dernier. Le président lit les questions auxquelles devront répondre les jurés.Il cite aussi la traditionnelle phrase concernant l'intime conviction que chacun des jurés va désormais devoir intégrer avant de prendre sa décision. Le président signifie à Bissonnet et d'Harcourt qu'ils seront gardés.

Le vicomte dans une pièce gardée jusqu'au verdict
Tout comme le vicomte. "Vous ne devez pas quitter le palais justice" lui indique le président de la cour tout en expliquant qu'il va devoir aller dans une pièce gardée jusqu'au verdict. Son avocat Me Louis Balling, particulièrement près de son client depuis ce matin, lui met la main sur l'épaule en signe de compassion.
"La prison c'est inéluctable" nous confiait le vicomte avant-hier, à la sortie d'une audience.

16 h - Les portes de la salle s'ouvrent.

Les policiers ouvrent les portes de la cour d'assises. Le verdict va être rendu dans quelques minutes. Une masse impressionnante de journalistes se rue vers les places dédiées à la presse. Les avocats des accusés arrivent un à un. Le public commence lui aussi à entrer. La tension est palpable. Tout le monde se demande quelle va être la décision de la cour. Et si Jean-Michel Bissonnet va assister ou non au délibéré.

16 h 19 - Les fils Bissonnet arrivent.
La salle continue à se remplir. Marc Bissonnet, le fils cadet de Jean-Michel vient d'arriver. Suivi quelques secondes plus tard de son grand frère Florent et de leur avocate de Me Chalié. Les deux enfants de Bernadette Bissonnet s'assoient au premier rang. Leurs visages sont tendus. Graves.

16 h 25 - La salle est comble.
Les avocats généraux sont en place, les avocats sont tous là et discutent devant les premiers rangs de la salle. Laquelle est déjà archi-comble. Le service d'ordre est plus important que d'habitude. Il entend notamment surveiller toute réaction intempestive du comité de soutien à Jean-Michel Bissonnet.
Dans la salle, au sein du public, les spéculations vont bon train sur les peines que va prononcer la cour.

16 h 37 L'audience est reprise.
Les trois accusés sont dans le box. "Je demande aux trois accusés de se lever..."

16 h 42 - 30 ans pour Bissonnet : il s'évanouit
Le verdict vient d'être rendu.
D'Harcourt : 8 ans de prison
Belkacem : 20 ans de réclusion
Bissonnet : 30 ans de réclusion.
A l'énoncé du verdict, Jean-Michel Bissonnet lève les yeux au ciel, lorsque le président indique que la cour répond "oui" à la question de savoir s'il y a donné des instructions à Méziane Belkacem. Les jurés répondent également "oui" à la question de savoir s'il a promis 30 000 `€ au jardinier pour accomplir son funeste projet.
Et lorsque le président Mocaer prononce la peine "30 ans de réclusion criminelle" pour Jean-Michel Bissonnet, il s'effondre. La salle est plutôt calme. L'accusé est évacué par deux policiers dans le couloir.
Mais quelques secondes plus tard, on l'entend crier "Justice de merde, justice de merde".

17 h 31 - L'audience civile démarre.
Comme dans tout procès aux assises, l'audience civile concernant les dommages et intérêts démarre. Jean-Michel Bissonnet n'a pas réintégré le box.
 
17 h 33 - Bissonnet demande 1 `€ symbolique comme partie civile
Jean-Michel Bissonnet avait annoncé au début du procès qu'il se constituerait partie civile suite au décès de sa femme. Il maintient ce cap malgré la condamnation.
Il n'est pas dans le box des accusés, mais un de ses avocats, Me Vérine, prend la parole pour lui :
"Sur demande express de Jean-Michel Bissonnet, je réitère sa demande de constitution de partie civile, je demande 1 `€ de dommages et intérêts contre d'Harcourt et Belkacem".


17 h 55 - Bissonnet fait appel.
Me Henri Leclerc, l'avocat de Jean-Michel Bissonnet, vient de nous l'annoncer : l'accusé fait appel. Il y aura donc un nouveau procès Bissonnet.


18 h 00 - Pas d'euro symbolique pour Bissonnet.

L'audience civile reprend. Le président Mocaer annonce que Bissonnet est débouté de sa demande de sa constitution de partie civile, puisqu'il est à l'origine du préjudice dont il demande réparation : il n'obtiendra pas d'euro symbolique.

C'en est définitivement terminé du procès Bissonnet. Pour l'instant














Yanick PHILIPPONNAT     

_________________
Résistez ! (Marie Durand, Aigues Mortes, la Tour de Constance)
La Justice existe, ne vous laissez pas briser par ses errements


Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Affaire Bissonnet - Le mystérieux meurtre de Castelnau Index du Forum -> Le Procès Janvier 2011 -> Revue de presse janvier 2011 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
affiance theme by sparsely
Traduction par : phpBB-fr.com